lundi 5 janvier 2009

"La beauté est dans la rue"

Rentrée.
Bon alors, on se motive comme on peut : réveil à 8h pour [re]prendre un rythme. Parce que 5h - 13h c'est pas...comment dire...humain.
Jus d'orange frais, kiwi. Vitamine C me voilà! Ouverture des volets : ô surprise! C'est gelé! et il pleut?! Oh non, il neige! On se motive tout de même.
9h30. Dehors. Il fait froid. Je m'étire avant de m'élancer. Et c'est parti! Le plus dur est fait, je cours.


Je cours.
Je cours.
Je cours.
Je glisse!
Je cours.
Je cours.
Je cours.



Oui, vous avez bien lu, je glisse. Je me rétame pas comme une bretonne non initiée au verglas mais c'est pas loin.


10h. Je cours. Encore.



Au loin, j'aperçois une silhouette à vélo. En quelques secondes la même silhouette se retrouve à l'horizontale. Je cours...myope comme je suis, incapable de dire si c'est un homme, une femme, un enfant qui vient de tomber de son vélo...je cours..
Et là : la Beauté incarnée. Avec une majuscule. Le genre de Beauté ineffable qu'on n'ose pas approcher, ni même toucher de peur de la briser avec nos mains d'humains.

Comment vous décrire cet être? Personnellement il me fait penser au jeune éphèbe dans Mort à Venise de Visconti.




Alors j'ai tout de même parlé à cette jeune créature! Des trucs sans intérêt comme "Vous avez déraillé? / Vous n'avez-pas mal?" Il fallait que je tombe sur lui le jour où je suis sapée comme ...euh...je trouve pas de comparatif...comme rien; le jour où j'ai les joues rouges et les cheveux gelés! [ J'ai viré ma capuche quand j'ai vu que c'était LUI, j'ai passé ma main dans mes cheveux..putain, des stalactites!].

Peu importe. Il faut laisser la Beauté être. Lui parler était déjà si déplacé...!





1 commentaire:

The Man Who Knew Too Much a dit…

Edit: That is a gorgeous picture. Unfortunately my French is not that good. But I could read bits and pieces of the text. :D